Fourmi dans une fourmilière

Être sur deux établissements dont un poste de seulement 6h, donc deux classes, dans l’un, me fait réaliser à quel point mon métier, c’est d’être une brique dans un mur, une abeille dans une ruche, ou bien un citoyen anonyme dans la société? Donc un truc qui n’a pas l’air comme ça, mais qui finalement est assez important s’il décide de ne pas jouer son rôle au sérieux. Un petit bout de quelque chose qui doit d’un côté faire beaucoup pour exister aux yeux des élèves. Et de l’autre, quelqu’un qui doit faire avant tout pour le groupe, l’établissement. J’enfonce des portes ouvertes, je sais, je m’envoie des fleurs aussi peut-être, mais je pense que c’est un suiet qu’on doit prendre au sérieux dans notre métier et qu’on oublie vite. Enfin bref, les exemples concrets parlent toujours d’eux-mêmes. En réalité, j’y ai pensé à cause d’une simple histoire de CDs pour élève dans le manuel.

En début d’année, la coordinatrice en anglais a fait une commande pour les renouveler. Et là j’ai entendu une collègue dire: « Moi je m’en fous je les utilise pas. »

rude!

J’ai pris et perdu du temps pour d’abord lister les besoins des élèves et ensuite aller aider à commander et à chercher.

Pourquoi je fais ça? Je m’en fous aussi tu me diras. Je ne suis pas obligée de les utiliser, ces CDs qui sont pourtant un outil donné aux élèves pour, à la maison, pouvoir s’exposer un peu plus longtemps à la langue puisque la télé ne nous oblige toujours pas à le faire et que sérieusement en trois heures par semaine moins quinze minutes fois trois ça le fait pas trop (donc moi je m’en sers en fait quand je peux…en attendant que pronote ou tous les logiciels de vie scolaire soient vraiment utilisés à 100%, c’est-à-dire quand les élèves auront vraiment tous internet donc non pas tout de suite contrairement à ce que tout le monde pense et hop oui le CD c’est la démocratie!). CDs qui sont payés par l’établissement dont l’argent vient d’un état dont les poches sont pourtant vides… (Je ferme le débat politique sur cette phrase, je me sens redevable, j’y peux rien)

tumblr_nc3pnzYvhi1tr2a1xo5_250

Pourquoi je fais ça? D’abord parce que depuis le début, dans cet établissement, je me dis que c’est à moi de m’adapter. Déjà les parents ont acheté un cahier d’activité (quand même 8€), donc je dois m’en servir. Je dois m’adapter au manuel qui peut parfois m’éviter de confectionner moi-même des activités déjà parfois bien faites, il suffit de perdre du temps à lire et analyser, ranger pour sa propre progression de séquence, donc c’est kiffe kiffe mais à l’arrivée j’ai tué moins d’arbre. Et de nouveau ma conscience s’allège.

tumblr_ne0qcpRgl91tmd0w0o4_250

Enfin, parce que si je ne le fais pas maintenant, la collègue suivante n’aura pas le CD que peut-être elle aurait voulu utiliser. Je m’en vais l’année prochaine, mais je ne suis pas obligée de laisser les toilettes moins propres que je ne les ai trouvées. Sinon dans ces cas-là pourquoi je fais prof? En attendant mon poste fixe avec ma classe, mes règles, je fais de la merde, c’est ça? ça voudrait dire ne pas essayer au maximum non plus de rendre mes élèves de 5eme d’aujourd’hui des élèves de 4eme de demain comme j’aimerais les trouver. Certes la collègue a un poste fixe, certes elle ne sera pas cette collègue qui prendra mon poste l’année prochaine. Mais les livres vont se mélanger. Les CDs avec. C’est dommage quoi.

Je lis souvent que les profs sont des personnes seules en classe. Oui, c’est vrai. Qu’on travaille en individuel. C’est malheureusement vrai et on ne devrait pas. Je suis rarement seule en rep+, on a des assistants pédagogiques avec nous et je vois le bien fait que ça apporte. Si on pouvait le faire aussi avec les collègues… Changer le monde, disait je ne sais plus quel personnage célèbre (désolée César), c’est commencer par se changer soi-même et faire des efforts pour autrui.

Ok j’ai tendance à me prendre pour superwoman mais je n’aurais pas choisi ce métier et surtout pas réussi à y rester après deux ans, si je n’avais pas un peu l’envie d’être superwoman.

tumblr_lic682P6tY1qaimf2o1_500

Pensons à nos collègues, pensons à la planète, soyons citoyens, soyons fourmis, ça commence chez nous, chez les petits.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s