Ecole buissonnière

Au cours de théâtre auquel je me suis inscrit cette année, j’ai rencontré une instit qui fait aussi en parallèle beaucoup de formations et conférences. Hier elle en proposait une sur l’apprentissage (on servait un peu de cobayes quoi). J’ai donc suivi une après-midi de formation avec des gens de l’éducation nationale de tous niveaux, prof en prépa, principale adjointe… dans un salon autour d’une tasse de thé…!

large-1

La formation commençait bien pour moi. « On y arrive qu’en se plantant » Cool, en tant que prof je suis sur le bon chemin vu que j’ai l’impression de me planter sur biens des terrains! LOL! Non mais c’est vrai en plus… vrai de vrai!

ça me fait du bien les formations et autres conférences ou lectures sur la pédagogie, parce que je n’en tire pas que du négatif, je vois aussi les petits trucs que je fais bien. Et on en a besoin. On a besoin dans notre métier de s’auto-congratuler, on a besoin de ça, de confiance en soi (et je vous rappelle que ma dernière formation était sur la motivation, or une motivation au top c’est celle qui vient de nous hein, pas du salaire et de la reconnaissance des pairs quand elle n’est pas personnelle).

Moi par exemple je suis la reine de la place de l’erreur positive. Je me trompe toujours régulièrement au tableau et alors l’autre fois je ne savais plus écrire un mot en français. Qu’est-ce que j’adore faire la neuh-neuh devant mes mômes. Qu’est-ce que j’avais à mettre un mot en français au tableau vous me direz, puisqu’on fait du tout anglais (mouhaha). Ouais bah quand dans la partie lexique de mon tableau j’ai des mots que je ne peux pas illustrer et que personne dans la classe n’a su deviner par lui-même, bah faut bien l’écrire en français, ça sert à rien d’apprendre des mots dont on ne comprend pas le sens! Eh bien, je ne savais plus! « Heureusement, vous êtes là! » que je leur ai dit. Pareil pour les maths. Quand faut compter. Eh oui, ça nous arrive aussi en cours d’anglais. Nous l’interdisciplinarité on y est déjà, du coup les nuances apportées en langues vivantes dans les programmes j’ai du mal à m’y faire, le changement n’est pas suffisamment radical. Bon du coup les élèves ont pris le pli donc ça leur fait du bien, je le sens, de savoir que dans l’autre sens, si jamais un jour il m’arrivait de les blamer, ils pourraient me dire « vous, vous êtes bien nulle en maths ». Quand un élève me dit qu’il ne comprend pas, je ne lui dit pas tu ne fais pas d’effort, je lui dis d’abord qu’il y a forcément des trucs qu’il peut comprendre, tiens regarde ce mot transparent là! Et puis que personne ne lui demande d’être parfait et bilingue, juste de comprendre quelques trucs dans leur globalité. On a juste encore un problème avec la lecture des grilles du cadre européen, c’est comme les consignes, ils ne les lisent pas, même quand on les lit ensemble…

tumblr_nc3pnzYvhi1tr2a1xo5_250

J’ai aussi appris que maintenant, si un parent me saoule, eh bien il suffit de rappeler aux parents que non, ce n’est pas ma décision pédagogique en soi qui ne leur convient pas (bon attention pas pour tout hein) mais ce sont « les neurosciences qui le disent »…! Pensez-y (intelligemment).

tumblr_m3tljbmyE21qkx3d4o2_250

Et bien sûr je viens de dépenser soixante euros en livres conseillés par des gens qui pratiquent et ont vu la différence…! J’aime quand je peux me remettre à réfléchir 🙂 Je me sens moins prisonnière de mon job. ça, c’est important.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s