Entre deux mondes

Voilà des mois que je voudrais trouver du temps pour « réflexioner » sur ma pratique. Mais pas le temps. Sauf qu’aujourd’hui, j’ai assisté à un moment étrange, preuve que le monde de l’éducation publique est en train de muer. Preuve que je voulais partager.

Je travaille dans deux établissements différents et dans celui qui n’est pas labellisé zone prioritaire, j’ai une classe de 4eme composée de 30 élèves dont certains ont un comportement « grave » immature. Monsieur lève la main, tu ne l’interroges pas tout de suite et hop crise de nerf, je tape du pied LITTERALEMENT!!!! Bon, je me casse la tête pour bosser en îlots bonifiés, des tâches où ils sont en groupes et ça marche pas trop mal mais les collègues n’ont pas ma jeunesse et beaucoup se posent la question: que faut-il adapter? A quoi ont-ils besoin de s’adapter pour être prêt à intégrer le monde des adultes? Quel équilibre?

Plusieurs mails sont passés dans ma boîte, j’ai trop rien dit. Mais certains élèves ne jouent pas le jeu et il arrive alors soudain dans mon cours qu’un test de vocabulaire, dont j’ai discuté de la date avec eux (que faire de mieux donc?) et du contenu (vous pensez qu’il y aura quoi? Vous pensez qu’il faut vous pousser à retenir quoi pour la tâche à venir? car un test, c’est surtout pour vous pousser à apprendre, car une langue, malheureusement, ça s’apprend, y’a pas d’autre solution quand on est pas en immersion totale — trois heures par semaine les gars, ça suffit pas), se retrouve avec un 3 de moyenne. 3 de moyenne!!!!! sur 10 ok, mais quand même! WTF???

tumblr_ndlu1se5Jr1ttui8no4_25

Du coup ce midi, pendant mon heure de cours avec eux, on s’est réunis avec eux (les profs et les élèves dans la même salle donc). Oui, je sais, la veille des vacances, pas génial… Autant vous dire que ne pas les avoir vus seuls après ça me laisse encore pantoise.

Mes collègues étaient pas mal remontés mais heureusement en quelque sorte, je pense, ils m’ont laissée commencer. Je n’ai pas pu voir tous mes collègues. Je n’ai pas pu discuter de cette réunion avec eux et je vous avoue que le discours de certains ne me plait guère. Du cup, pouvoir commencer calmait un peu le jeu. Je suis en train de lire des bouquins (encore) sur comment améliorer les comportements en classe et l’un proposait de commencer à la rentrée par un tableau sur les comportements possibles et les comportements à risque, sur le rôle de l’élève et du professeur. Bon, d’accord, c’est un truc qui m’a pas surprise finalement, parce qu’en centre aéré, c’est un truc qu’on fait. Mais au collège, avec le saucissonnage des matières, le découpage des heures, le manque de lien, on ne fait pas ça. A la rentrée, on leur impose le règlement intérieur, ils le signent sans le lire ou font semblant d’écouter la lecture commune parce que c’est seulement le premier jour quand même. Je ne sais pas comment font tous les collègues profs principaux de toute la France, bien évidemment, mais je sais que c’est ce qui a été fait pour cette classe. Alors j’ai expliqué aux élèves qu’on allait discuter des rôles et comportements comme le montrait le tableau projeté, qu’ils le rempliraient eux. Pour leur montrer qu’ils avaient droit à la parole. Parce que je ne pense pas que nos élèves qui sont en train de braver toutes les règles aient besoin de sentir qu’on ne les écoute pas.

d’ailleurs à un moment une élève a dit que le rôle des profs était de les écouter et la collègue d’Espagnol l’a rembarrée… et j’ai eu mal au coeur… 

tumblr_m3tljbmyE21qkx3d4o2_250

Je pense que la forme était là mais que comme je ne maîtrise pas encore bien le truc (pas terminé le livre, pas le temps de le réfléchir per se) et que les collègues n’étaient point bien prévenus… Du coup on a eu le droit aux réponses simples et bateaux du genre « faut se respecter » « faut pas s’insulter »… Bien sûr je me permettais de demander ce qu’ils entendaient par ça, qu’on soit tous d’accord sur le terme. Là, c’était pas mal. Les langues se sont déliées un peu mais les élèves étaient tendus. Une élève a alors dit qu’elle s’ennuyait souvent, et que c’était pour ça que certains devaient alors bavarder en cours.

C’est là que mon coeur a souffert de schizophrénie.

tumblr_mfedc36H5W1qbvh4go1_250

Parce que je n’ai pas eu le temps de dire ouf que le collègue de science a ri. C’était courageux de la part de cette élève face à tous ces profs tendus de l’avouer. J’aurais aimé qu’il ne rit pas comme ça. Cependant la suite de son discours avait du vrai. ça manquait d’ouverture. La demoiselle a retenu ses larmes. Et moi je ne pouvais pas, devant les élèves, montrer mon désaccord quant à la réponse. Aïe. Cohérence parmi les adultes…

Il a souligné le fait qu’il y avait deux sortes d’ennui. C’est vrai. Celui de l’élève qui a déjà terminé et préfèrerait se mettre un truc sous la dent. Or ça ne concerne pas cette classe du tout, certes, eux, c’est de l’ennui du genre c’est pas intéressant je m’en fous. C’est là que c’est devenu difficile. J’ai glissé un « c’était très courageux de ta part de le dire ». J’ai essayé de rattraper le coup en soulignant le fait que même si tout ne nous intéresse pas toujours (quoi, on a le droit de pas être intéressé madame? bah, M., je peux pas être dans ta tête et te forcer, par contre, je peux te montrer en quoi ça peut être intéressant et tu as le devoir de ne pas en déranger le cours pour autant), il faut penser à ses objectifs personnels, beaucoup d’élèves veulent faire des études post-bac, or il faut le bac, et le brevet avant, alors on peut au moins trouver cette motivation-là. Mais je vous avoue que j’aurais aimé avoir une meilleure réponse.

Et le collègue est parti. Parce qu’il a déclaré qu’il n’avait pas de temps libre à déclarer à une classe comme ça.

Je ne soutiens pas le principe. Si les élèves nous voient se désolidariser d’eux, comment obtenir ce qu’on veut d’eux? Si mon principal me faisait le coup, j’irai moins motivée au boulot. Schizophrénie je vous dis. Mais je pense que le malaise est plus profond. Je pense que c’est parce qu’il nous est difficile de nous adapter aux nouvelles générations. A trouver comment les guider sur le chemin qu’avaient déjà empruntés les élèves de ma génération par exemple. Parce que ce ne sont pas des élèves difficiles. Franchement. Ce sont des élèves qui ont de l’idée, je vous jure. Ils me font des trucs supers quand j’arrive à faire des cours solides, moi qui démarre et galère à obtenir des plans de cours qui ont de la gueule. Et je ne suis pas prête à avoir un coup de main qui vaut le détour encore. Pas assez d’expérience. Alors j’avais mal au coeur pour eux, franchement.

Deux autres collègues ont fait le coup de partir en claquant la porte, après avoir soudain vidé leur sac.

Mal, j’étais mal. Je ne sais pas si on pouvait lire sur mon visage que j’avais mal pour eux, j’ai essayé de ne pas le montrer en tout cas, parce que je devais tenir mon rôle.

Dans mon tableau, il y avait le rôle des profs. Et ça c’est cool. Parce que du coup, il y avait de quoi dire que nous aussi on a des devoirs et un rôle à jouer. De quoi faire comprendre aux élèves qu’ils ne sont pas les seuls qui ont des responsabilités. Car je sais que certains élèves ne sont pas épaulés depuis longtemps à autant de responsabilités à leurs yeux. D’ailleurs, je vous conseille « Parler pour que les enfants apprennent » car ça en parle et ça fait réfléchir. Ce qui nous paraît rien peut paraître énorme pour d’autres, et les enfants hein… même en 4eme, ça reste des enfants!

Bref. J’ai particulièrement aimé qu’une élève disent qu’on doive, nous les profs, faire preuve d’autorité, car c’est un chemin sur lequel je ne suis pas encore bien sur mes deux pieds. Une collègue a tourné ça en « faire respecter le règlement intérieur ». Une autre élève a parlé de sanctionner. Et là, les collègues ont dit que si les élèves respectaient le règlement et la bienséance, on aurait pas à sanctionner, ce n’est pas notre métier initial. Il y a du vrai. Il y a aussi ce rappel donc, de l’image du prof, qui ne change pas.

Des fois je pense à cette scène dans le Disney Le Bossu de Notre-Dame:

tumblr_m8vn81qLUW1qjraczo2_500.gif

tumblr_m8vn81qLUW1qjraczo1_500.gif

tumblr_inline_nsdzrh7JEK1r26dxa_540

Mais c’est fini les coups de règle sur les doigts. C’est fini le temps où on se faisait respecter parce que notre autorité était liée à la peur des élèves, à la violence, même si les élèves l’attendent encore trop tout en la contestant très (trop) facilement (parents derrière, violence bien plus rude à l’extérieur). Elle doit venir maintenant du respect des élèves. Et c’est beaucoup plus dur à mettre en place mais c’est ce que je veux. Pouvoir être respectée par la classe parce que ce que je propose et enseigne leur suffit. Mais j’en suis loin… Et parce que les élèves n’y sont pas encore, ni les collègues, pas entièrement, parce que j’ai le sentiment que tout est en mutation à l’école aujourd’hui, ce moment qui aurait pu être un moment de partage a été un moment étrange, témoin d’un flottement dans lequel l’école est encore. Je ne suis même pas sûre que mes interventions aient eu un impact sur les collègues, quand j’essayais de nuancer, quand j’essayais tout court…

Rome ne s’est pas fait en un jour, mais il ne se fera sûrement pas demain…

tumblr_inline_o3jzzybHJ61tog8kf_500.gif

Publicités

Une réflexion sur “Entre deux mondes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s