Bye byes

Je suis comme beaucoup de gens, je déteste les adieux. J’ai un coeur. Et merde!

J’ai le souvenir de colonies de vacances en tant qu’enfant où je rentrais chez mes parents en larmes et le coeur gros… pauvres parents! J’ai le souvenir de mes premières années d’animatrice en centre aéré avec un cafard dix fois plus gros que moi une fois que c’était terminé. J’ai le souvenir de ma première année d’enseignement, l’an dernier, on avait fini les cours sur des challenges en classe et avec les 2ndes, on était allés faire une course d’orientation le dernier jour avant les moments de surveillance de bac. J’avais fondu en larmes dans un rayon au supermarché le soir lorsque j’étais allée faire mes courses. J’avais revu les terminales un peu après, le jour des résultats, mais pas tous. Je ne me souviens pas d’il y a deux ans quand j’avais passé une année à enseigner à deux classes de 4emes alors que je préparais mon concours et terminais mon master. Je me souviens par contre avoir beaucoup pleuré, seule dans ma chambre, après la fin des cours de 3eme, en me disant que je ne reverrai jamais ma super prof d’anglais.

Cette année, j’ai le coeur gros depuis genre deux semaines et c’est horrible.

tumblr_o2sjsbnJRE1tgz4rco1_500.gif

Parce qu’il n’y a pas de fin mais que ça fait deux semaines qu’au compte-goutte, on se dit au revoir, ou peut-être à la prochaine, mais même pas sûr. Il n’y a pas de fin à proprement parler et c’est émotionellement déstabilisant. Je sens que certains élèves aussi sont perdus de ce point de vue. On est censé être un cadre pour eux, non? Quel cadre cette année? Pourquoi avoir avancé le brevet??? Et puis je pars, je ne reste pas, après tout ce que j’ai donné dans ce bahut.

Entre les 3emes qui ne sont plus que huit en cours parce que ma matière n’est pas au brevet (je les croise parfois au détour d’un couloir mais ils ne reviendront pas dans ma classe apparemment), le ramadan qui fait qu’ils ne viennent pas avant 14h pour la plupart, avec le brevet qui arrive pour de bon mais en même temps après le brevet on aura des ateliers à proposer, mais à qui? Une élève qui m’offre une sucrerie américaine, une autre qui vient me dire qu’elle ne reviendra pas, une autre trop petite pour savoir quand est-ce qu’elle part vraiment en vacances, ceux à qui je viens de dire au revoir pour la troisième fois. ça ne va pas du tout. C’est pénible. Je vous jure, j’ai déjà le cafard. Ils m’en ont beaucoup demandé cette année, ils sont sur l’affectif à fond, alors tout ce que je leur ai donné en émotion, ça sort là et c’est dur dur dur…! Je réaliserai plus tard peut-être. C’est un deuil à chaque fois. ça fait partie du jeu. Mais cette année, c’est une souffrance. J’aurais aimé pouvoir faire un vrai adieu aux élèves, pas ça…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s