Dans un film orthographique / En action avec un bic

Écolier avec ta petite tête entourée de ch’veux roux

Je n’arrive pas à croire que tu puisses croire qu’on parle de toi

Je n’y crois pas même en colle, même si tu fais ton gros flemmard

Même si tu paies ton prof d’maths, avec des bons chocolats

Garde le sourire, ça ira mieux demain mon gars !!!!

 

On veut vous voir

Dans un film orthographique

En action avec un bic

Surligneur bleu ou bien green

Pour tout savoir

Sur la géométrie

Et sur l’histoire d’ici

Et les langues vivantes aussi

 

Vas-y c’est quoi

Ta discipline favorite ?

Tes performances olympiques

Mais tu n’as rien d’un grand geek

Tu es bien nul

Sans ton internet

Prêt à bien tricher

Mais je t’avoue rien n’y fait

 

Des fois j’écris des parodies de chanson… Génération 6-9 d’NRJ, on est là, on paie vos retraites!

Des fois j’écris des parodies de chanson. Des fois c’est bizarre…

Vous n’aurez peut-être pas reconnu « Je veux te voir » de Yelle.

Publicités

Stress ambiant

Je ne voulais pas être cette prof qui fait qu’on arrive dans la classe avec un noeud dans l’estomac. Alors, l’an dernier, ça m’a donné du fil à retordre face à mes grands gaillards de 3eme qui ne reconnaissaient l’autorité que dans la violence verbale, code que les collègues s’étaient déjà appropriés et qui, par conséquent, pouvait difficilement être contré par des sourires. J’ai dû les amadouer, les systèmes mis en place pour se donner une seconde chance ou plus de chance d’obtenir de bons résultats ne convenaient qu’à une minorité d’élèves… Mais cette année c’est différent, j’ai des élèves scolaires pour la plupart, apprendre à la maison ou en permanence pour faire travailler sa mémoire, c’est possible. Du coup, pour une langue étrangère dans un pays qui ne donne pas beaucoup la possibilité d’être en immersion et de compléter avec le cours, c’est quand même plus que super!

Une dynamique de challenge est vraiment instaurée, je suis contente, même les élèves qui ne bougeaient pas à la rentrée s’y mettent, c’est chouette, plus les deux ou trois que j’ai acheté à coup de références à doctor who…

Bref, tout allait bien, les élèves venaient avec le sourire. J’étais même énervée une fois contre eux parce que travaux non rendus et je dois être plus souriante que je ne le pense parce que j’ai eu le droit à un « miss, smile please, retrouvez votre smile ».

C’est donc avec stupéfaction que j’ai assisté à une drôle de scène dans ma classe cette semaine. Je voulais travailler sur thanksgiving avec les faits de langue vus en cours de séquence. Deux textes à trous différents, les élèves avaient à préparer des questions pour l’autre partie de la classe afin d’avoir les informations. Deuxième partie, on réemployait any et some avec la liste de course pour préparer le repas de thanksgiving. Mais je voulais leur donner des consignes avant de commencer, alors quand ils sont rentrés, j’avais déjà entreposé les feuilles en deux groupes classes mais je les avais retournées sur la table.

« Oh non putain y’a contrôle! madame, y’a contrôle???? »

Euh… non… pourquoi?

« Les feuilles sont retournées, y’a contrôle? Mais on n’a pas été prévenus! »

Bah, c’est qu’il n’y a pas contrôle alors. No stress, pas d’évaluation surprise, je ritualise mes tests de lexique tous les vendredis, ils le savent, on était jeudi. L’evaluation sommative, ils ont une fiche de début de séquence avec la liste des points qui seront travaillés, on fait des encoches à chaque fois qu’on en a vu un afin de savoir ce qu’il nous reste à voir, afin de voir venir l’évaluation finale ou la tâche finale qui est parfois la même chose pour moi. Bref, non, rien, je n’ai rien mis en place depuis septembre qui puisse leur faire penser ça. L’impact de l’extérieur sur mes trois pauvres petites heures de classe est immense, il faudrait que tous mes collègues fonctionnent comme ça, qu’ils soient moins à zapper selon les collègues, que l’école ait une meilleure image dans les films et séries aussi peut-être? Bref, tout ce stress, pour rien…

anigif_enhanced-8855-1413026525-1

Je me répète

J’estime que les élèves ayant dix profs différents avec dix fonctionnements différents ne peuvent pas s’adapter à 100% à nos règles et qu’il est donc normal parfois de répéter. On a une vie en dehors, eux aussi. Quand un élève prend en note ce que je note au tableau alors que c’est plutôt le moment de participer, et même si je l’ai déjà dit, tant pis, je lui demande seulement de poser son crayon, le rassure, il aura du temps après pour prendre en note. Il faut qu’il comprenne quoi.

Par contre, le moment des consignes, je suis intraitable. Faut pas déconner. Les consignes, c’est le truc qu’on fait TOUS, ça ne dépend pas de la matière les gars. Et quand en plus je dis en français (je suis prof de langue) que je ne le dirai qu’une fois… Mais non. « Madame, faut faire quoi? »

tumblr_nkbzag2oQG1tgte3ho1_500

35a5268ddde357131188169ea379bcdab875ff85238bcc9c7e6bc0263621e53d

Qu’est-ce qu’on a raté putain????

Synonymes

Être prof, c’est…

Apprendre 150 noms minimum à la rentrée. Les élèves ne vous pardonnent pas quand vous avez 5 Bilel/Bilal et Maryam/Meryem et que vous n’arrivez jamais à savoir lequel est lequel. N’essayez pas le coup du garçon près de la porte, ils ne se reconnaissent plus que par leur nom, d’ailleurs le terme « classe », ils ne comprennent pas que ça les concerne. Je ne sais pas ce qu’on a raté…

tumblr_misjo74osd1rc0luco1_400

Plus les noms des collègues si on veut s’en sortir un minimum.

Plus les mots de passe de la photocopieuse, de pronote, des ordinateurs dans les différentes salles de cours, les salles de cours de l’emploi du temps (fois deux, car deux bahuts, fois cinq pour les salles, on prend ce qui reste…)

large-1

Savoir prendre les bonnes décisions en cours et en préparant son cours: dans quel ordre je fais les choses pour amener les élèves à comprendre, est-ce que cette activité met bien l’élève en activité à 100%, est-ce que cette activité fait sens, est-ce qu’elle a une finalité, est-ce que e peux la faire à cette heure-là, ils ont quoi avant, ils ont quoi après, est-ce que je vais avoir le temps, est-ce qu’avec la coupure du week-end ils ne vont pas avoir oublié, est-ce que je dois leur donner un travail à faire à la maison en plus, est-ce que l’élève va arriver à le faire seul, est-ce que je reste crédible si je propose la même chose à deux classes, est-ce que je dois prendre ce carnet, est-ce que je dois just menacer, est-ce que…

buffy-stake1

Savoir entendre ce que les élèves se disent entre eux tout en continuant à faire cours, pour pouvoir s’en servir plus tard…

tumblr_ndlu1se5Jr1ttui8no4_25

Rester zen à tout moment.

calm

Mais savoir être ferme et juste lorsque vient le moment bien choisi du « pétale de plomb », et alors là, le paragraphe « justice » consiste en fait à ne pas écouter les élèves qui crient à l’injustice. Car leur définition de la justice, comme celui de classe et silence, ils ne la sortent pas du même dictionnaire que nous, et pourtant on s’égosille à essayer de leur apprendre..

tumblr_m3tljbmyE21qkx3d4o2_250

Comprendre le fonctionnement d’une classe le plus rapidement possible afin de pouvoir user des meneur… et donc palier au manque de définitions communes des termes cruciaux du fonctionnement de notre classe.

tumblr_nfpymlb8pU1rzxujso5_250

Quand je fais cette liste, j’ai l’impression que j’ai répondu juste ce jour où une élève m’a demandé pourquoi j’avais voulu être prof d’anglais. Je ne voulais pas lui donner une raison personnelle, je voulais faire court, pour pouvoir continuer le cours (jeu de mot) : « Je voulais être dictateur mais ça se fait plus trop en Europe. »

Bien sûr, elle ne savait pas ce qu’était un dictateur… ma vanne est tombée à l’eau…

Je suis mieux qu’un dictateur, je me dois d’être un génie manipulateur.

tumblr_mfm4flZFDr1ruk6i7o1_250

Redémarrage

Hello lecteurs anonymes!

Un petit article pour expliquer…

J’ai commencé ce blog il y a deux ans. Je revenais d’une année de folie en Angleterre où j’avais fait un échange Erasmus. Une année de folie où on apprend à se détendre, à voir le monde autrement, on apprend ce qu’est le point de vue culturel, on apprend à se débrouiller tout seul, on apprend qu’on peut se débrouiller tout seul, une aventure qui fait du bien à la confiance en soi quoi…!

Keep Calm… easy! J’aurais peut-être dû y rester? ^^

Et puis je suis rentrée en France pour me lancer dans l’aventure Education Nationale: un master enseignement remplaçant l’IUFM tout frais, et pas encore bien digéré… Pas très bien organisé. Je leur pardonne. Les premières années, c’est toujours brouillon. Gardez cette phrase en tête, je vais vous la ressortir souvent… Y en a d’autres comme ça: Il n’y a pas de règle. J’ai appris ça cette année. Je pense que ça comptait déjà pour ce master. En fait, il n’y a pas de règle…!

tumblr_inline_ndgv998lU41rawgsk

Je veux être prof depuis que je suis au collège. Je n’étais pas bien douée pour parler en public et mener le monde à l’époque mais une fois devant le tableau, je me trouvais bien. C’était là ma place dans cette école où je me faisais souvent taper dessus sans savoir pourquoi. Les profs sont souvent des anciens torturés qui veulent éviter à leurs futurs élèves ce qu’ils ont subi. Masochisme? Il y a tellement d’autres choses à régler une fois qu’on y est les gars… sorry…!

J’ai passé mon permis avec pour seule motivation que je devais l’avoir car je savais qu’une fois dans le système, je serai envoyée loin et j’aurais sûrement besoin d’une voiture. J’étais terrifiée au volant. J’ai quand même eu mon permis. Je voulais être prof.

J’ai eu quelques années de doute. Je ne me voyais pourtant pas faire autre chose…

tumblr_nfbcl7cwKO1sdjaqso6_250

Je me suis remise d’accord avec moi-même à la fac. Une fois dans le master, ce fut surtout de la préparation concours.

J’ai passé ma deuxième année de master à enseigner pour de vrai, seule devant deux classes de quatrième avec les parents et les collègues derrière. Une longue année où je n’ai pas réussi à avoir beaucoup de recul sur ce que je faisais.

Puis après le concours, stage. Un an au lycée. J’y ai surtout appris ce qui n’allait pas dans ce que je proposais. J’ai appris à devoir relativiser. J’ai appris que je survivrai malgré les coups durs. J’ai appris que le challenge ne me faisais pas peur. Deux classes de terminales? Faut bien commencer avec les terminales un jour, non? Relativiser… toujours.

can

Enfin titulaire, je tente de me rappeler la liste des choses qu’il faut que je fasse bien cette fois. Ah ah. Pas le temps chérie. Je suis TZR. ça veut dire que je suis remplaçante officielle. Je suis de retour au collège, j’ai l’impression de devoir tout réapprendre. Je recommence du début. Comme ce blog.  Cette année, j’ai quitté mes parents, mes amis sans savoir où j’allais. Je suis à trois heures de route. Et je suis sur deux bahuts qui ne sont pas mes bahuts de rattachement, j’ai été prévenue la veille de la rentrée… Mais je remplace quelqu’un qui est partie en retraite… une liste des choses à bien faire vous avez dit? Je ne sais plus où je l’ai mise sous toute la paperasse que j’ai à gérer entre les trois établissements. Les premières années, c’est toujours brouillon. Relativiser. De toute façon, la règle, c’est qu’il n’y a pas de règle.